La forêt des Landes


tourisme dans les landes
campings tourisme dans les landes
campings foret landaise
campings forêt des landes
forêt des landes camping
forêt landaise campings

Au coeur de la Pignada

Notre immense forêt de pins : un autre patrimoine naturel qui vient s’ajouter à la riche histoire du département. Surnommée « la pinède » par une mauvaise traduction d’ l’occitan provençal « pineda », elle est appelée en Gascon « pignada ». Cette forêt s’étend aujourd’hui sur 3 départements : les Landes, la Gironde où elle a anciennement été « La Forêt de Gironde » et le Lot-et-Garonne. Sur un total de près d’un million d’hectares, cette forêt a toujours été prisée pour son essence ou encore d’autres ressources. Mais contrairement il reste des espèces d’arbres datant du boisement post-glaciaire. On trouve régulièrement vers les cours d’eau, des restes de houx, de saule d’aulne, et une assez grande concentration de chênes. En revanche, la concentration de pins et 9 fois plus importante que ces dernières espèces d’arbres réunies. Cet arbre est naturellement devenu associé aux Landes, comme un symbole.

Les ressources de cette forêt artificielle

En réalité, cette forêt n’est pas totalement naturelle mais artificielle. Elle a commencé a être plantée en Pays de Buch pour stopper l’avancée progressive des sables. C’est ensuite que cette forêt a été un enjeu économique pour la dé-primarisation du département qui était jusque là, essentiellement la terre des bergers sur échasses. Dans un premier temps au début du 20e siècle, ces pins ont été exploités pour son « or blanc », créateur d’essence de térébenthine et de colophane. L’activité principale tirée de ces arbres était donc le gemmage. Mais les différentes catastrophes naturelles comme l’incendie de 1949 qui a ravagé près de 50% de la forêt, ont quelque peu modifié le paysage landais. Cela a considérablement fait améliorer les normes de sécurité contre ces catastrophes. Les arbres sont maintenant alignés, et séparés par des pares-feu. Cette disposition n’a pas changé depuis, et laisse place à cette majestueuse forêt que l’on voit aujourd’hui. Le gemmage ayant progressivement disparu, l’activité sylvestre s’est diminuée jusqu’à la tempête Klaus de 2009 qui a complètement stoppé la production. L’exploitation se recentre aujourd’hui sur la culture sylvicole, les scieries, les papeteries, la menuiserie ou encore l’emballage et la transformation du papier.
Une activité qui a longtemps été florissante et synonyme de croissance économique pour le département.
Heureusement, ces forêts ne sont pas seulement dédiées à un intérêt économique. Beaucoup de gens y viennent pour se balader, marcher ou encore chasser la palombe.

camping foret des landes